Le Kawasutra, c’était quoi ? Trois intervenants dans la SexTech qui ont tous connu des galères liées au secteur.

D’abord le roi de la capote, boutique parisienne créée il y a une décennie qui vend préservatifs et lubrifiants. La problématique est de faire passer un produit de santé publique, à un objet érotique. Il s’est confronté aux problèmes de voisinage et au référencement difficile de Google.

Puis B Sensory lancé il y a deux ans par Christel Le Coq. Sa passion pour les lettres et la technologie a fait naître le sex toy connecté à de la littérature érotique. Le little bird vibre à une intensité qui varie selon les choix des auteurs. Etre une femme dans la SexTech c’est avoir l’endurance pour affronter les remarques sexistes et les insultes en plus de ce que demande l’entrepreneuriat, elle a appris qu’il faut parfois gérer avec le problème de l’égo masculin quant on milite pour le plaisir féminin lors de rendez-vous avec sa banque ou lors de concours d’entreprises du numérique. Les débuts de la commercialisation ont été difficiles et le made in France impossible, les entreprises ne voulaient pas s’afficher avec ce genre de produit.

Le webmarketing est impossible sans Facebook, ces entreprises de la SexTech qui cassent les codes n’ont pas accès à Paypal ou Mailchimp pour les newsletters.

D’ailleurs la campagne de crowdfunding du little bird n’avait pas réussie ; les internautes ne partageaient pas.

Enfin, l’application Gentle dépoussière le libertinage. Cette application sous le modèle de freemium devrait sortir en avril prochain en proposant de la mise en relation payante qui résoudrait le problème du fantasmeur, la personne sur un site de rencontre qui n’a pas en tête de rencontrer.

Des conseils qu’on a retenus :

  • Se développer d’abord dans son pays avant d’élargir la conquête des marchés
  • Déposer son nom de domaine à l’échelle européenne
  • Suivant la théorie de l’océan bleu, créer la demande plutôt que la conquérir

Claire Cenreaud

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly